Made in Normandie

Pile dans la tendance, Les 100 lieux qu’il faut voir nous montre la France des gens.

100_lieux_fr5

Entre Échappées belles, Le village préféré des Français, La Gaule d’Antoine ou, évidemment, Des racines et des ailes, tout semblait avoir été inventé pour parler du patri-moine hexagonal. Pourtant, Les 100 lieux qu’il faut voir a, depuis plus de 40 éditions, su trouver son ton et son public.

Les 10 numéros de cet été s’inscrivent dans la continuité des quatre saisons précédentes. Il y aura de la carte postale, de la nature, des régions, des paysages splen- dides filmés au drone, de l’histoire, de la bouffe (beaucoup) et, surtout, des passionnés, des inclassables, des artisans, bref des enfants du pays fiers de leur terroir (mais pas ringards pour autant). Pas de présentateur, pas de star en goguette, pas de guide qui étale sa science, ici, on se balade, on baguenaude, sans avoir peur de l’anecdote mais sans négliger l’info pour autant. Un peu comme ces vacances rêvées, où l’on aurait trouvé le resto typique qui sert la spécialité locale, connue des seuls habitués et dont on aurait rapporté l’objet fabriqué sur place, garanti sans made in China. Une France des incontournables, mais visitée sans touristes! Sacré programme. Qui semble, pour ce soir en tout cas, mission impossible.

Le documentaire nous emmène dans la Manche, du Cotentin au Mont-Saint-Michel (photo), le Disneyland médiéval, avec ses 3 millions de visiteurs par an. Le challenge est accepté et relevé. En 52 minutes, on va voyager avec les Vikings, partir à la pêche, se souvenir du D-Day, se régaler les yeux dans une fabrique de biscuits, serrer la pince à des homards et même découvrir de vrais secrets sur l’abbaye de l’île. Certes, on n’échappe pas au côté tradi, rassurant, du reportage qui fait plaisir à Mamie. Mais on y chope au passage des envies d’escapade.

Sur le même sujet
Plus d'actualité