Principauté sans principes

Qui fait la loi sur le Rocher? On sait que c'est l'argent. Mais lequel? Roubles? Euros? Dollars?

conviction_monaco_f3

Pas d’été sans reportage sur la Principauté. Le lieu donne du grain à moudre aux fantasmes estivaux: mer bleue, soleil, immeubles rupins, voitures hors de prix, yacht, créatures de rêve, famille princière prompte aux frasques. Monaco, ce sont 2 kilomètres carrés de frime et d’opérette qui comportent la plus grande concentration de milliardaires au monde. N’en déplaise à Albert II (le fils de Rainier, pas le papa de Philippe), Monaco, ça reste un paradis fiscal, plus qu’un refuge d’artistes. Et les coulisses et bas-côtés de ce monde-là sont beaucoup moins jolis que les robes de tralala du Bal de la Rose. C’est ce que ce Pièces à Conviction va explorer, par un reportage puis un débat sur plateau.

L’enquête de Virna Sacchi est poussée. Elle va nous montrer les liens entre la famille Grimaldi, la Justice, l’Exécutif et certains businessmen peu scrupuleux. À commencer par Dimitri Rybolovlev, actionnaire majoritaire de l’AS Monaco (le club de foot autrefois détenu par les Grimaldi). L’oligarque russe, 166e fortune mondiale en 2016, a été cité dans les Panama Papers, les Football Leaks et est au cœur d’une affaire d’escroquerie qui l’oppose à un marchand d’art. Dans ce cadre, les enquêteurs de police ont découvert dans le portable de son avocate des SMS dont le contenu a éclaboussé les plus hautes autorités monégasques. Le ministre de la Justice et le procureur général ont été mis en examen. Des investigations sont en cours contre de hauts responsables policiers. Et le prince? Ses connexions avec le Russe sont multiples et avérées. L’a-t-il, lui aussi, favorisé? Jusqu’où la corruption et la collusion règnent-elles à Monaco? C’est la question du soir. Évidemment, on n’en sortira pas avec des certitudes. Mais on aura plongé le nez dans un drôle de monde, au fumet rance malgré les parfums chics.

Sur le même sujet
Plus d'actualité