Faites entrer les victimes

Deux femmes, deux meurtres. Un double enquête pour la saga de l'été ertébéenne.

crimes_rtbf

Pour ce nouveau numéro de Crimes et indices, Ophélie Fontana ressort des tiroirs de la justice deux faits divers en forme de thrillers. C’est le concept de l’émission – toujours aussi efficace depuis que Faites entrer l’accusé est né: reconstituer un puzzle criminel en faisant parler les preuves une à une, comme si le spectateur assistait lui-même à l’enquête. Bien sûr, le scénario n’a rien de très rigolo, comme le prouve d’abord le destin d’Audrey Jouannet qui, en septembre 2005, dans son petit appartement de Soisy-sur-Seine, en Essonne, a été séquestrée, torturée et violée durant de longues heures, après que son meurtrier soit rentré chez elle armé d’un fusil à pompe. La mère de la victime, inquiète de n’avoir aucune nouvelle, retrouvera sa fille entièrement nue, cachée sous son lit, avant que les policiers ne débarquent pour remonter le fil d’une longue nuit d’horreur…

Place, ensuite, à l’affaire Ciampi, qui s’est déroulée il y a tout juste six ans à Marseille. Elle concerne encore une femme: Marina, 52 ans, découverte morte sur son lit, nue elle aussi, avec un sac en plastique sur la tête. Les experts, en arrivant sur place, ne constatent aucune trace d’effraction, et pour cause: la victime connaissait son assassin. Le problème, c’est que l’ordinateur et le téléphone portable de Marina Ciampi ont disparu, contraignant les enquêteurs à s’aventurer dans les méandres de la Toile pour comprendre ce qui s’est passé. Car forcément, quand un meurtrier prend le soin d’emporter de tels objets avec lui, c’est qu’il y apparaît quelque part. La clé s’appelle donc Internet, qui pourrait bien avoir servi d’appât. Deux histoires dramatiques, deux intrigues interpellantes et deux mystères finalement résolus. Il ne vous reste plus qu’à savoir – ou à deviner – comment…

Sur le même sujet
Plus d'actualité