Une ch’tite fête

Line Renaud souffle ses 90 bougies à Bobino. Anecdotes et souvenirs à gogo!

anniversaire_line_f2

Alors que notre Annie Cordy nationale vient tout juste de passer le cap, c’est au tour de Line Renaud de fêter ses neuf décennies. Inutile de rappeler que les Français sont très attachés à cette icône à durée indéterminée qui, au passage, célèbre aussi ses 75 années de carrière. Du coup, les ch’tis plats ont été mis dans les grands, avec une longue soirée enregistrée au théâtre Bobino, à Paris, qui verra se succéder un paquet d’invités surprises – tellement « surprises », d’ailleurs, que France 2 ne les a pas communiqués, histoire que l’artiste ne les découvre pas avant le jour J. L’occasion de piocher dans les mille souvenirs de Jacqueline Enté – son vrai nom – qui voit le jour en 1928 à Dieppe, dans le Nord, avant de faire ses premiers pas dans le music-hall vers le milieu des années 40.

Sa rencontre la plus importante arrive très tôt: on est en 1947 lorsque le compositeur Loulou Gasté, qui a vingt ans de plus qu’elle, fait chavirer le cœur de la demoiselle aux yeux bleus et lui écrit Ma cabane au Canada, offrant à sa dulcinée ce qui restera le titre le plus emblématique de son répertoire. La suite est remplie de chapitres croustillants, entre sa gloire récoltée au Moulin Rouge (Edith Piaf elle-même en sera jalouse), son implication dans la création du Caesar’s Palace de Las Vegas (aujourd’hui, elle a même là-bas une rue à son nom), ses émissions de télé – Line directe, puis Telle est Line -, son engagement pour le Sidaction, son premier Olympia (en 2011!), et bien sûr, ses rôles phares au cinéma (merci Dany Boon) ou au théâtre. Pour prolonger la soirée, France 2 rediffuse d’ailleurs à minuit la pièce Pleins feux, où Line Renaud incarne un monstre sacré et extravagant des comédies de boulevard. Finalement, c’est encore en la regardant jouer que l’on comprend mieux pourquoi tout le monde l’aime…

Sur le même sujet
Plus d'actualité