Secret de famille

Caravaca remonte le fil d’un passé familial caché à travers un documentaire bouleversant.

carre_be

Il a incarné un pater familias confronté à la difficulté de la transmission familial dans Ce qui nous lie de Klapisch. Ici, c’est sa propre histoire que Caravaca met en scène, sans la distance confortable de la fiction. L’exercice se révélant plus périlleux encore puisqu’il y est question de déterrer un lourd secret familial. Tendant le micro à sa mère et son père, l’acteur recompose le puzzle de l’existence cachée de sa sœur aînée, morte à trois ans, à la manière d’une enquête, continuant malgré ses questions – qui parfois nous malmènent comme témoins de la scène – à faire face au déni de sa mère. Et soudain surgissent par petites touches les fantômes du passé que l’on avait soigneusement enterrés (et rendus ici à la vie par des extraits de films de famille en Super-8). Une exhumation du passé – qui prend ses racines au Maroc – que Caravaca va creuser patiemment, maniant le suspense jusqu’à la révélation choc. Mais surtout une histoire intime et déchirante, à l’accent universel (ce récit personnel trouve un écho douloureux dans le refoulé de l’histoire coloniale de la France). Celle d’un fils et d’une mère qui vont peut-être pouvoir commencer une autre histoire après un trop long silence. Beau.

Plus d'actualité