Anne-Laure Macq: « Une émission utile! »

Comme l'an dernier, l'animatrice d'On n'est pas des pigeons se décline, avec les Dossiers de l'été.

dossiers_rtbf

Grâce à de bonnes audiences la saison passée, le magazine d’enquête est de retour cet été, à la place d’On n’est pas des pigeons. Avec Anne-Laure Macq à la barre.

C’est officiel: vous n’arrêtez jamais!

ANNE-LAURE MACQ – Si, parfois, je vous rassure (sourire). Mais contrairement à l’an dernier, où les choses se sont mises en place, ces Dossiers de l’été sont sur les rails, tant pour nous que pour le téléspectateur, il y a une envie claire de poursuivre une émission conso plus estivale. Et ce format-là convient bien.

Votre rôle va au-delà de la présentation…

A.-L.M. – Oui, l’objectif, c’est d’encadrer les sujets par des interventions en plateau, des témoignages supplémentaires, des éclairages ou des réactualisations belges, puisqu’il s’agit à l’origine de sujets français. Mais qui nous concernent bien sûr tout autant.

Comme?

A.-L.M. – C’est toujours assez large et varié, puisqu’on va de la consommation de glaces aux voitures électriques, en passant par le citron, les boutiques hors taxes, la dégustation de quinoa ou les différentes manières de partir en vacances. Certaines enquêtes sont franchement saisissantes.

Malgré votre longue expérience dans le domaine, vous réussissez donc à être encore surprise par ce genre d’enquêtes?

A.-L.M. – Honnêtement, oui! Même quand on a fait beaucoup de sujets, je le suis toujours, d’autant que ces Dossiers de l’été amènent les choses plus loin encore. Avec certes, quelques constats regrettables, mais qui sont souvent révélateurs de notre société actuelle, dans laquelle une minorité de personnes se fait toujours plus d’argent, au détriment de beaucoup d’autres, hélas. Je pense donc que cette émission est plus qu’utile!

Sur le même sujet
Plus d'actualité