De l’Opale à l’Azur

Nouvelle saison pour Les 100 lieux qu'il faut voir. On est donc loin… d'avoir tout vu!

lieux_f5

Pour sa cinquième saison, la série touristico-documentaire ne change pas ses arguments d’épaule: il est question de cette France aux reliefs épatants, aux villages en vieilles pierres, au patrimoine soigneusement conservé, à l’histoire riche et aux produits authentiques. Cette France de carte postale, immuable, parfois juste un peu trop fière, mais elle a le droit, puisqu’elle est belle. Cette France qui, surtout, sommeille juste à côté de nous, et qui reste la destination préférée des Belges pour leurs vacances estivales, loin devant l’Espagne ou l’Italie. Aussi, s’il y a bien une émission qui ne se refuse pas, c’est bien celle-là: les guides avec des vraies images, c’est quand même plus élégant qu’un bon vieux Routard. D’autant plus qu’une fois de plus, le panorama sera large, entre la découverte de la Côte d’Opale, la Manche Nord et le Mont Saint-Michel, la Provence, les Cévennes, l’Anjou, la Corse du sud, l’Allier, les Hautes-Pyrénées et la Côte d’Azur.

Mais pour entamer ces belles échappées, ce dimanche, direction les îles Atlantique qui, de la Vendée à la Charente-Maritime, baignent dans des eaux sauvages qui secouent des littoraux où la nature est reine. Il y a évidemment Oléron, la lumineuse. Puis il y a Noirmoutier et Yeu, joyaux de biodiversité où les oiseaux surveillent les dunes. Enfin, il y a Aix et Madame, moins connues, qui sont à la fois les deux plus petites îles de l’archipel charentais et peut-être les plus charmantes, où l’on vit sans voiture, au rythme des marées et des bateaux. Des lieux qu’il faut voir, sans aucun doute. Et qui sont visitées ici en compagnie de ses habitants qui en connaissent les moindres secrets, se plaisant à raconter – fièrement, bien sûr – les petites et les grandes histoires de leur paisible quotidien…

Sur le même sujet
Plus d'actualité