La nature nous inspire…

Matière grise, version été, propose des docs inédits (ou actualisés) pour rafraîchir les méninges.

matiere_biomimetisme_rtbf

La nature déborde d’idées en open source pour les scientifiques. Il existe même une discipline qui se penche sur les façons de résoudre les problèmes humains en s’inspirant du monde végétal, animal (et même minéral et cellulaire). C’est le biomimétisme. On cite souvent en exemple les machines volantes de Léonard de Vinci inspirées des oiseaux, les ailerons des avions piquées aux rapaces ou aux requins. Puis le velcro, dont le concept a germé en observant les “plek madame”, ces plantes dont les fruits s’accrochent avec obstination à nos vêtements. Ou la combinaison de plongée inspirée de la peau du requin. Patrice Goldberg et son équipe vont nous montrer que les applications du biomimétisme vont infiniment plus loin que l’industrie textile ou la machinerie.

Tout fait farine au moulin de la créativité des chercheurs. On va les voir observer les mollusques, les éléphants, le comportement des bactéries et, de là, créer de nouvelles technologies. C’est une tendance de fond, dont on parle peu et qui concerne tous les domaines: architecture, médecine, ingénierie, art, industrie et même robotique. Matière grise cite ainsi une entreprise allemande qui invente des colonies de cyber-fourmis ou une langue inspirée du caméléon. Fascinant ! La planète devient un immense laboratoire. Et ce terrain d’exploration, il faut le préserver. La biomimétique implique aussi le souci de l’environnement. Elle vise à produire des inventions durables. La science, de retour à la Terre, pourrait peut-être sauver celle-ci des kyrielles de maux qu’elle lui a infligés. En 45 minutes, comme toujours, le magazine multiprimé de la RTBF nous ouvre l’esprit et rappelle combien l’esprit humain a de ressources. C’est bon, de se rendre compte que le progrès peut être un progrès.

Sur le même sujet
Plus d'actualité