A Michel Vaillant rien d’impossible

Kaboom retrace la vrombissante histoire de Michel Vaillant, as du volant et star du 9e Art.

michel_vaillant_belga

C’est l’un des pilotes de Formule 1 les plus célèbres de la planète, alors qu’il n’existe « que » dans des cases. Son nom: Michel Vaillant. Sa carrière: près de 80 albums depuis 1957, et même une virée sur grand écran, en 2003. Un personnage mythique, né dans la tête de Jean Graton – 95 ans en août – alors que celui-ci travaillait pour le journal Tintin. Le Nantais cherchait un héros courageux évoluant dans le milieu du sport. On est alors à l’ère glorieuse où Juan Manuel Fangio est en train de survoler vaillamment la F1. Les voisins de Jean Graton, eux, ont deux fils passionnés de moto, dont l’un s’appelle Michel. Ainsi déboule le beau et brillant Michel Vaillant qui, très vite, séduit les lecteurs par son charisme et le réalisme de l’univers dans lequel il évolue.

À sa passion pour le sport automobile, l’auteur ajoute une extrême précision, en dessinant des bolides qui ressemblent trait pour trait à ceux qui s’élancent pour du vrai sur les circuits du Mans, d’Indianapolis ou de Francorchamps. Ce dimanche, alors que le Grand Prix de F1 du Canada est diffusé sur La Deux, c’est sur Club RTL qu’il faut filer pour découvrir la suite de l’histoire. Parmi les témoins convoqués: Denis Lapière (actuel scénariste de la saga), Benjamin Beneteau (co-dessinateur avec Marc Bourgne) ou le pilote belge Thierry Boutsen, fan inconditionnel de Vaillant, Watson et compagnie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité