Il était une fois Israël

Serge Moati retrace 70 ans de l'État hébreu. Loin du conte de fées.

israel_daniela_weiss_colons_f5

En novembre 2017, Serge Moati publiait Juifs de France, pourquoi partir? Dans cet essai, il rencontre des Français qui ont fait le choix de l’alyah (immigration vers Israël). S’il y a ceux qui sont venus par idéal sioniste, beaucoup ont choisi de quitter la France plus que d’intégrer Israël. Ce documentaire s’inscrit dans la même démarche, mais en se focalisant sur la perception de l’État hébreu par ses citoyens – plus que sur l’antisémitisme en Hexagone. À l’occasion de la sortie du livre, le réalisateur-écrivain, politique, confiait “Je ne connais pas une seule famille qui n’ait pas un rapport compliqué, riche, alternatif, avec Israël”. C’est toujours vrai ici, sans doute encore plus d’ailleurs. Déjà, Serge Moati lui-même n’a pas une relation simple avec ce pays qui célèbre cette année son 70e anniversaire dans la controverse, le sang et les armes.

Serge Moati était clairement attendu au tournant sur ce sujet, rendu encore plus difficile à aborder depuis les récents et tragiques événements. Va-t-il dénoncer? Soutenir? Très finement, le film refuse les partis pris souvent réducteurs. Ces 70 ans d’histoire sont ici traités et relatés à travers des rencontres et des interviews d’hommes et de femmes nés en 1948 (comme Daniela Weiss, porte-parole des colons – photo). Cette génération qui a toujours vécu avec Israël, a assisté – et contribué – à sa création et à son développement. Le propos de ces témoins (ici Daniela Weiss) venus de partout, leurs espoirs, leurs désillusions, leurs avancées et leurs reculades révèlent la pluralité des opinions et des points de vue, et refusent tout amalgame et toute simplification. En contrepoint des aventures humaines, des images d’archives rappellent les principaux événements et sont, aussi, enrichies de considérations personnelles. 62 minutes pour réfléchir, sans idées toutes faites.

Sur le même sujet
Plus d'actualité