Sois Belge et tais-toi! : 20 ans de rigolade

Sois Belge et tais-toi fête ses vingt ans et redonne vie à ses meilleurs sketches et chansons.

sois_belge_rtbf

Créé au détour d’un spectacle pour le collège Saint-Pierre à Uccle, au début des années 80, Sois Belge et tais-toi n’était au départ que le projet un peu dingue de quelques profs. À la barre, on retrouvait déjà Joël Riguelle et André Remy (le père de Baudouin, commentateur sportif et blagueur comme lui). La Belgique étant ce qu’elle est, la petite troupe ne met longtemps à intégrer le thème politique à ses sketches et connaît un succès grandissant, d’où naît dans un premier temps Tous de la Revue et finalement, en 1997, le spectacle Sois Belge et tais-toi.

C’est le théâtre bruxellois de la Toison d’Or qui, le premier, lui offre une scène officielle. S’en suivent des représentations au Botanique et au centre culturel d’Auderghem. Les excellentes critiques et la reconnaissance du public sortiront la troupe de la capitale pour l’emmener aux quatre coins de la Wallonie et de la Flandre. Les ingrédients de Sois Belge et tais-toi semblent pourtant appartenir à un autre âge. Jamais les parodies, chansons et imitations qui se succèdent ne basculent dans la vulgarité ou dans la méchanceté gratuite. L’aspect piquant mais bon enfant rappelle qu’il est encore possible de faire rire intelligemment–  et là se situe peut-être la plus belle victoire de Riguelle, Remy et leur troupe.

Mais ce n’est pas la seule. Car si depuis vingt ans, le succès ne se dément pas et que plus de 60.000 spectateurs ovationnent l’équipe de Sois Belge chaque année, il permet, en outre, de financer le monde associatif. Car comme ils aiment à le rappeler, les comédiens jouent régulièrement pour des œuvres caritatives. “Sois belge et tais-toi n’est pas subsidié, au contraire il subsidie”, peut-on lire sur leur site. Alors ce soir, rions gaiment de Charles, Elio, Laurette et les autres au travers des meilleurs sketches des gentils trublions.

Sur le même sujet
Plus d'actualité