Envoyé spécial: une jeunesse sportive anéantie

Élise Lucet fracasse les portes des vestiaires pour dénoncer les abus sexuels qui s’y déroulent.

envoye_belga

Envoyé spécial n’a pas peur du grand écart. Ce soir, Élise Lucet et son équipe de journalistes interpellent d’abord avec un reportage sur les décharges sauvages qui fleurissent un peu partout en France, appuyé par les témoignages de ceux qui se battent pour protéger leur quartier et qui font, en quelque sorte, le boulot de la police et des élus, quitte à recevoir des menaces.

Elles inquiètent ensuite, en explosant un tabou du monde sportif, principalement amateur. Celui des agressions sexuelles qui hantent les vestiaires et touchent les jeunes joueurs de foot, volley, basket ou tennis. En recueillant les récits de victimes abusées par leurs entraîneurs, Envoyé spécial met au jour un nouveau scandale souvent ignoré du grand public. C’est le combat de Sébastien Boueilh. Les caméras ont suivi cet ancien rugbyman, victime d’attouchements, alors qu’il menait une action de prévention parmi les gamins de l’Olympique de Marseille. Aujourd’hui à la tête d’une association, il milite pour ouvrir les yeux d’un monde politique plutôt enclin à détourner le regard.

En réalité, les affaires étant parfois étouffées par certains dirigeants de clubs, les vestiaires semblaient encore relativement épargnés par les affaires à caractère sexuel, mais les récentes révélations d’abus dans le foot anglais, datant parfois de plusieurs dizaines d’années, ont fait tache d’huile et les jeunes sportifs français ont trouvé en Envoyé spécial un premier canal d’expression qui permettra peut-être de faire sortir de leur mutisme d’autres victimes, en France et en Belgique. Car on a du mal à croire que ces pratiques s’arrêtent à la frontière.

Sur le même sujet
Plus d'actualité