Justin Trudeau, ce chef d’Etat qu’on ne connaît pas

Portrait tout en nuance de Justin Trudeau, le premier ministre canadien adulé partout où il passe.

justin_trudeau_arte

Y a-t-il un chef d’État dans le monde qui fait autant l’unanimité que le premier ministre canadien Justin Trudeau? Avec son physique avantageux, son aspect de gendre idéal et son charisme de leader, il fait souffler un vent nouveau sur le Canada depuis son élection en novembre 2015. Ouvert à la question des réfugiés, au point d’annoncer vouloir en accueillir 33.000 sur son territoire, en tête de cortège à la Gay Pride et attentif aux relations avec les populations autochtones, Justin Trudeau tranche radicalement avec ses prédécesseurs autant sur le fond que sur la forme.

Car en digne héritier de son voisin Barack Obama, le golden boy maîtrise aussi sa communication de main de maître. Drôle dès qu’il peut l’être, il laisse couler quelques larmes lorsqu’il demande pardon au peuple amérindien pour l’instauration d’un système scolaire destiné à éteindre leur culture et responsable de la disparition de 6000 enfants.

Mais si Trudeau cultive sa figure de sauveur et affole les médias du monde entier, un tel plébiscite est rarement gage de vérité en politique. Ce constat a intrigué le réalisateur Gilles Cayate qui a décidé de nuancer le portrait du premier ministre canadien. Loin d’être à charge, il analyse les changements de comportements de Trudeau depuis l’élection de Donald Trump et met le doigt sur certaines mesures plus sensibles et moins célébrées, comme l’installation d’un pipeline traversant l’ouest du Canada, qui viendrait anéantir ses efforts de réconciliation avec les peuples autochtones qu’il s’était juré de défendre et qui piétinerait l’accord environnemental de la COP 21 de Paris. Un docu percutant qui en dit long sur la fonction de chef d’État.

Sur le même sujet
Plus d'actualité