Reporters: enfants jetables

Reporters interpelle ce soir autour de la désadoption, phénomène récurrent aux États-Unis.

reporters_enfants_jetables_doc

Institution du magazine d’investigation en Belgique francophone, Reporters a très bien digéré l’arrivée de Michael Miraglia et la petite cure de rajeunissement souhaitée par la chaîne. Un pari osé mais indispensable pour un programme qui a dépassé les vingt ans de diffusion. Dans cette optique, l’ancien de la bande des Pigeons fait donc nettement mieux que poursuivre le travail de ses prédécesseurs, notamment dans le choix des sujets. Celui de ce soir est particulièrement troublant et méconnu, chez nous du moins.

Chaque année aux États-Unis, les associations et orphelinats estiment qu’un quart des enfants adoptés sont rejetés par leur famille d’accueil. Ils justifient la pratique par la turbulence des enfants ou le manque de temps des nouveaux parents. Une défense qui fait peur, surtout lorsqu’on voit que cela représenterait plus de 25.000 enfants abandonnés par an, coupables d’une incompatibilité de caractère avec des parents qui n’avaient pas assez mûrement médité leur décision en amont. Tout sauf une surprise en soi puisqu’au pays de la liberté, on agit et on réfléchit après (et encore). Et évidemment, comme de toutes les dérives naît un business, des agences se sont établies sur les larmes de ces enfants dans le but de les recaser (et de les vendre) à des familles d’accueil dont le bien-être des orphelins est parfois loin de constituer la première des préoccupations.

Sur le même sujet
Plus d'actualité