Car wars : un monde sans volant

Les voitures sans chauffeur, c’est pour demain. Petit tour des enjeux et des craintes.

car_wars_rtbf

Bientôt, l’ancestrale question « Chou, qui conduit ? » ne se posera plus. Les voitures autonomes sont prêtes à révolutionner nos habitudes de vie les plus ancrées et, au passage, à ouvrir la porte du futur au premier marché industriel de la planète. Le documentaire Car wars: un monde sans volant aborde le sujet en rappelant un chiffre qui donne le tournis : en 100 ans, le nombre de véhicules neufs vendus chaque année dans le monde est passé de 500 000 à… 90 millions. Le virage est donc incontournable : il ne faut pas avoir fait des études en mathématiques appliquées pour se rendre compte que les routes sont surchargées et que la pollution générée par les pots d’échappement est en train de rendre certaines métropoles infréquentables – demandez donc aux habitants de Pékin ou de Mexico ce qu’ils en pensent.

Alors bien sûr, il y a les voitures électriques, hybrides et compagnie. Et d’accord, le covoiturage est une chouette idée. Mais ce n’est pas suffisant. D’autant qu’au problème de l’écologie et de la santé, s’ajoute celui des accidents, domaine dans lequel les statistiques reculent beaucoup trop lentement. Voilà pourquoi, aujourd’hui, les véhicules sans chauffeur sont de sortie. En phase de tests, certes, mais au taquet. Toutes les grandes marques annoncent des dates de sortie imminentes, affirment que les pépins de sécurité sont réglés et sont convaincues de détenir le remède universel aux maux de nos routes surchargées. Qu’en est-il vraiment ? Quels sont les vrais enjeux de ce marché qui promet monts et merveilles aux ex-chauffeurs que nous serons bientôt tous ? Réponse dans une enquête qui s’offre un roadtrip à travers les États-Unis, la Chine, l’Allemagne ou la France afin de comprendre ce qui nous attend. « Du coup, chou, y a même plus de klaxon? »

Sur le même sujet
Plus d'actualité