Tous paysans!

Retour aux sources

paysans_fr5

Au cœur d’un monde de plus en plus globalisé naissent des initiatives personnelles pour se réapproprier son assiette. Et la France, riche d’une réelle culture de la bonne bouffe, ne fait pas exception. Réponse à un capitalisme qui appauvrit les populations en même temps que les sols, l’auto-consommation n’est plus réservée aux bobos. En quelques clics, on apprend à cultiver son potager, à élever ses poules ou à récupérer son miel. Mais ce n’est pas gagné pour autant. La culture vivrière n’assure pas la bonne santé des récoltes et le marché ne met pas longtemps à s’adapter. Il a déjà transformé les agriculteurs du dimanche en cible marketing. Le chemin est encore long mais rempli de bonne volonté.

Sur le même sujet
Plus d'actualité