Il était une fois des princes – Complément d’enquête: Harry et Meghan, princes saoudiens, les nouveaux rois du monde

Quel est le point commun entre un mariage british et les fils à papa de la dynastie saoudienne? Devinez…

complement_harry_meghan_belga

Le magazine Complément d’enquête se la joue un brin people, en convoquant le prince Harry et les princes saoudiens à une même soirée de reportages. C’est bon pour une fois, dirons-nous. Surtout que le magazine présenté par Thomas Sotto ne va pas forcément y aller par le dos de la cuillère en argent, décortiquant deux mondes qui ne seront jamais les nôtres. On le sait: le jeune Harry, 33 ans, sera bientôt la star d’un gigantesque banquet, et pour cause: il se marie avec une actrice américaine dont peu de gens connaissaient le nom avant l’annonce des noces, alias Meghan Markle, 36 ans, héroïne de la série Suits (diffusée le dimanche soir sur RTL-TVI). Une curiosité qui intéresse (quasi) tout le Royaume-Uni, et que la famille royale british s’apprête à célébrer en grande pompe le 19 mai, faisant oublier le Brexit et compagnie à ses ouailles le temps d’un événement national « rassembleur » (oui, on dit toujours ça dans ces cas-là, même si a priori, ça ressemble uniquement les mariés).

Les princes saoudiens, eux, vivent à des kilomètres de là, ils épousent plusieurs femmes et, surtout, ils mènent un train de vie encore plus ostentatoire que les descendants d’Elizabeth II. À l’heure qu’il est, on compterait plus de 4000 de ces princes privilégiés, qui forment une véritable classe sociale à eux tout seuls. Le pétrole leur permet de toucher chaque mois des « indemnités » de plusieurs milliers d’euros. Et si certains trempent dans des affaires de corruption qui leur coûtent cher – la sanction peut aller jusqu’à la torture, même pour eux -, la plupart possèdent plusieurs villas et des voitures de luxe à gogo, en plus de s’imposer dans tous les secteurs économiques du pays. Deux univers, on le disait. Mais une seule question: pourquoi ces princes modernes nous fascinent-ils?

Sur le même sujet
Plus d'actualité