André Manoukian écoute chanter les femmes

Ce nouveau numéro de La vie secrète des chansons s'ouvre à des titres féministes écrits par des mains féminines.

chansons_cherhal_belga

Quand elle écrit Si j’étais un homme, ce sont les envies et les libertés des femmes que Diane Tell exprime en 1981. Et lorsque Jeanne Cherhal, en 2014, affirme que Quand c’est non, c’est non, c’est en s’inspirant de l’affaire DSK et, sans le savoir, en entrouvrant déjà les portes de la porcherie Weinstein. Ainsi, dans l’histoire de la chanson française, les femmes ont régulièrement pris la parole pour entonner des refrains revendiquant l’égalité ou dénonçant les injustices. Ce sont ces textes-là qui ont poussé André Manoukian à réunir quelques demoiselles engagées autour de son piano, le temps d’une émission empreinte de douce colère…

Sur le même sujet
Plus d'actualité