Dernière saison de Parenthood

La série Parenthood, conçue par l'excellent Jason Katims, s'offre un émouvant clap de fin.

parenthood_prod

Chacune des créations télévisées de Jason Katims est un petit bijou. Même si, parfois, elles mettent du temps à s’imposer auprès des téléspectateurs. Parmi celles-là, impossible de ne pas citer Friday Night Lights, son incontestable chef-d’œuvre. Ou la bouleversante chronique d’un coach de football américain entraînant une équipe de lycéens. On croise d’ailleurs les doigts pour que Rise (l’histoire d’un prof qui reprend en main une troupe de théâtre), son dernier bébé en date tout juste lancé outre-Atlantique, ait l’occasion de trouver ses marques et son public là-bas. Parenthood, dont l’ultime fournée nous parvient enfin aujourd’hui, fait partie de cet écrin. Produite à partir de 2010, cette fresque en six saisons s’articule autour d’une même famille, les Braverman, en s’intéressant à la fois aux parcours mouvementés des parents, mais aussi de leurs enfants.

Le destin de cette fiction a souvent été chahuté aux États-Unis. Toujours considérée comme en sursis (son renouvellement était à chaque fois incertain), elle a toutefois eu le « privilège » d’être prévenue de son arrêt. Dès lors, ses producteurs ont pu travailler sur ces treize épisodes pour terminer la série en beauté. Raison de plus pour eux d’aborder un aspect inédit, à savoir, la mort d’un des personnages centraux. « Je n’avais pas de conclusion en tête quand j’ai entamé ce feuilleton, jure Jason Katims. Mais je me gardais bien de raconter certaines choses, comme celle-ci, pour la fin. Il n’empêche que l’un de mes objectifs était d’amener toutes ces intrigues vers un aboutissement satisfaisant. Cette tâche, je ne l’ai pas prise à la légère. » Heureusement, tout ne sera pas sombre dans cette dernière ligne droite puisqu’une grossesse est au programme pour l’une des héroïnes principales. Bref, une salve finale à savourer!

Plus d'actualité