Ce n’est qu’un début

Coup d’envoi des commémorations des 50 ans de mai 68. On n’est qu’en avril? Libérez-vous de l’agenda!

triangle_f3

Si l’on considère que le mouvement démarre le 22 mars avec les Enragés de la Faculté de Nanterre, on est même déjà en retard… Dès lors il est temps de démarrer les sujets sur le plus grand mouvement social français du 20e siècle. Comme ils disaient: «Jouissez sans entraves!», la semaine est rythmée de documentaires, encore très thématiques. Les grands panoramas historiques et les réflexions sur les conséquences au présent, sont attendus dans les semaines à venir. TF1 ouvre le bal ce samedi 14, avec Grands reportages: Avoir 20 ans en 68. Voir la révolte anti-consumérisme traitée entre deux pages de pub, ça fait mal. La chaîne privée contourne la contradiction en recueillant les souvenirs des jeunes de tous bords (gaullistes, syndicalistes, artistes, bourgeois, policiers…). Un programme anecdotique à suivre à 13h30. Lundi, France 3 propose une série plus convaincante de trois docus de 62 minutes, Le triangle de mai. Les faits sont abordés chronologiquement, côté rebelles. Interviews des principaux acteurs, images d’archives, réflexion historique, voilà une belle entrée en matière qui démarre à Nanterre (le 16 à 23h45). Complémentaire, France 2 choisit de mettre en avant la colère ouvrière. Dans Les hommes de Billancourt, mardi 17, Marie Drucker parcourt l’histoire de la fameuse usine Renault et raconte la grève qui l’a paralysée durant 33 jours (à 22h40). Enfin, assoiffés de culture, ne loupez par Personne ne bouge!, vendredi sur Arte, qui passe de San Francisco à Paris et surtout offre une interview de Romain Bouteille par Marguerite Duras. Jubilation! (le 20 à 22h20).

Sur le même sujet
Plus d'actualité