Échappées belles: la Crète

Terre de traditions, l'île grecque est au coeur d'un numéro d'Echappées belles qui sent déjà l'été.

echappees_crete_f5

C’est la cinquième plus grande île de la Méditerranée, presque à égalité avec la Corse au niveau de sa superficie. C’est aussi l’une des plus belles quand on prend le soin et le temps de s’extraire des hôtels longeant (une partie) de ses côtes. Enfin, c’est l’une des plus accueillantes: les Crétois tiennent beaucoup à leur « philoxenia », soit l’art de l’hospitalité qui, souvent, est quelque peu négligé par les populations insulaires. Autant dire que le magazine Échappées belles, ce samedi, a du très beau pain sur la planche, bien décidée à comprendre comment les habitants entretiennent cette douceur de vivre qui leur est propre, tout en conservant un goût unique et authentique pour leurs traditions.

Les rencontres sont variées, entre une papote avec les fabricants de lyra (l’instrument local par excellence) les danseurs de pentozali – qui exige cinq variations tournoyantes et s’accélère comme un sirtaki -, les prêtres d’un village reculé ou encore les pêcheurs de poulpe. Le tout dans un décor de rêve, tant celle que l’on surnomme « l’île des dieux » possède des trésors géographiques par dizaines. Entre les gorges de Samaria, les eaux cristallines d’Elafonissi et de Balos, ou le plateau montagneux de Lassithi, cette splendide terre aime aussi bien les contrastes que les reliques de sa propre histoire.

Bien sûr, Echappées belles parlera aussi de tourisme, à l’heure où la Crète est consciente que ce juteux business doit forcément passer par des questionnements et des choix pertinents. C’est d’autant plus vrai quand la philosophie d’un lieu est faite de croyances et de valeurs fondamentales qui, ailleurs, ont tendance à foutre le camp: solidarité et sens de l’honneur, pour ne citer que les plus palpables…

Sur le même sujet
Plus d'actualité