Rendez-vous moins loin, dans les Cévennes

Frédéric Lopez part à la conquête de la France et emmène Malik Bentalha dans les Cévennes.

terres_inconnues_f2

Est-ce une coupe budgétaire qui a obligé Frédéric Lopez à revoir ses ambitions à la baisse, ou une réelle volonté de se réapproprier les zones les plus reculées de son Hexagone? Nos terres inconnues constitue en tout cas une surprise pour les assidus du format qui a fait la réputation du producteur-animateur comme pour l’invité de cette première, Malik Bentalha. L’humoriste a d’ailleurs dû surmonter sa déception lorsqu’il a appris qu’il ne quitterait pas la France, Lopez et la production ayant eu l’honnêteté de ne pas lui vanter une destination exotique… S’il est acquis que le nouveau format plaira à Jean-Pierre Pernaut, le pari du service public est risqué. L’idée de mettre le patrimoine national en avant est évidemment louable, tant la France regorge de trésors à ne plus savoir qu’en faire, mais Lopez n’est pas le premier à s’y intéresser. Les émissions consacrées au terroir sont aujourd’hui légion, certaines d’excellentes factures, et on craint pour la pérennité du nouveau programme.

Car ce qui a notamment fait le succès de Rendez-vous en terre inconnue, c’est… l’inconnu. Le public se nourrissait des rencontres avec ces populations abandonnées de tous, même de notre imagination et qui subsistent malgré le vent insistant de la globalisation.

Soit, il faut s’y faire. Ce soir, l’inconnu, ce sont les Cévennes. Et le premier épisode nous rassure déjà: il ne s’agit pas d’une déformation d’une parenthèse inattendue avec un seul invité. On retrouve tout ce qui compose l’aîné des Terres inconnues: de l’émotion, du travail, du rythme, une BO d’enfer et des images léchées. Mais si on est parti pour une série, il sera intéressant d’observer comment Lopez et son équipe évitent le dangereux cliché du Parisien qui descend en province.

Sur le même sujet
Plus d'actualité