Planète bleue: Le Jardins Extraordinaire se mouille pour ce 1er avril

La planète bleue est de retour, plus de 15 ans après la première salve d’images des fonds marins.

planete_rtbf

À document exceptionnel soirée exceptionnelle. Ce dimanche, La Une diffuse le premier épisode de la suite de Blue Planet, commandée par la BBC en 2017. Pour rappel, Blue Planet/La planète bleue est une série documentaire en huit épisodes consacrée à la vie marine et produite par la première chaîne britannique en 2001. Véritable carton, avec plus de douze millions de spectateurs, donnant d’ailleurs suite à un film en 2004, elle traversait les océans pour dévoiler la biodiversité qui les habitait.

C’est donc reparti pour un tour, la BBC ayant décidé de surfer sur une nouvelle vague d’intérêt écologique. C’est que les océans recouvrent 70 % du globe et que les images qui en proviennent sont plus impressionnantes les unes que les autres. Entre le ballet des requins et les attaques de pieuvres, c’est toute la poésie de la mer qui se mêle à la violence du règne animal, sous une musique digne des grandes productions cinématographiques. Le premier épisode navigue entre les fjords norvégiens et le Pacifique en passant par les eaux mexicaines. Les poissons sont ici rejoints par les oiseaux, à la fois prédateurs et proies.

Quatre ans ont été nécessaires pour mettre en boîte la suite de Blue Planet, constituée de sept épisodes que la BBC a diffusés à l’automne 2017. La RTBF nous en offre déjà deux (le deuxième étant programmé dimanche prochain), agrémentés d’un making of aussi instructif que les épisodes eux-mêmes, et proposé ce dimanche dans la foulée du premier film. Une plongée en coulisses qui prouve les moyens colossaux mis en œuvre et qui rend compte de l’évolution des techniques sous-marines pour présenter des images toujours plus inédites. L’occasion enfin de retrouver le célèbre naturaliste David Attenborough, habitué à jouer les narrateurs, que l’on avait perdu aux détours d’une traduction.

Plus d'actualité