Finale de coupe de Belgique: Genk/Standard

Malgré une saison décevante, Genk et le Standard peuvent finir l'exercice sur une bonne note.

mpoku_belga

Les années se suivent et se ressemblent au Standard de Liège. S’il se passe toujours des choses en bord de Meuse, cette saison a un goût de déjà vu pour les supporters liégeois. Après un début de parcours calamiteux, les Rouches ont entamé un combat contre la montre pour engranger assez de points et faire partie des playoffs 1. Après avoir raté le carton d’invitation deux années de suite, le club de Bruno Venanzi n’est pas certain, à l’heure d’écrire ces lignes, d’obtenir le précieux sésame. Et même si la bande à M’Poku y parvient, décrocher la Crocky Cup reste le chemin le plus court vers l’Europe. Face au Standard, Genk se présente comme l’adversaire parfait pour nous offrir une finale spectaculaire.

D’abord parce que les Limbourgeois sont des ennemis intimes. La proximité géographique et l’histoire récente que les deux clubs entretiennent – on pense notamment à l’épisode Steven Defour – ont contribué à attiser la rivalité qui les anime. Ensuite parce que le Racing Genk vit une saison comparable sur les terrains. Juste devant le Standard en championnat, les hommes de Philippe Clément vont toutefois mieux depuis son arrivée pendant l’hiver. S’il n’est pas impossible de les voir jouer les trouble-fête en playoffs vu leur belle dynamique, il faudrait un effondrement des premiers pour espérer en sortir avec quelque chose. Pour les Limbourgeois aussi, cette finale représente donc la meilleure opportunité de finir sur une bonne note. Enfin, si le Standard est plus titré et plus expérimenté dans cette compétition, Genk est d’une efficacité redou- table quand il flaire le trophée. En quatre visites, les Limbourgeois n’ont jamais quitté le stade Roi Baudouin les mains vides. Autant de bonnes raisons de croire que cette finale s’annonce des plus croustillante.

Sur le même sujet
Plus d'actualité