Les jeux sont faits à RTL

En septembre la chaîne annonçait un plan de transformation qui pourrait coûter une centaine d’emplois. Cinq mois plus tard, direction et syndicats ont signé un accord sur les conditions de départ des 88 personnes concernées.

rtl_house_belga

Il aura fallu cinq mois. Cinq mois de tractations au sein d’une société partagée entre ceux qui estimaient la « transformation » (le plan porte le nom d’#Evolve) inévitable, pour garantir un avenir sain à RTL, et la majorité des collaborateurs, traumatisés par le nombre d’emplois menacés et souvent dégoûtés de voir écartés de cette façon des gens qui se sont impliqués totalement pour leur entreprise.

On parlait de 24 fonctions supprimées dans les services généraux, 23 dans les services liées à l’antenne, 15 à la régie publicitaire, 13 à la production et 30 (!) à la rédaction. A chacun ses inquiétudes: qu’elles se cristallisent sur la perte possible d’un emploi, ou sur la difficulté, ensuite, d’assurer un volume de travail (au moins) identique avec beaucoup moins de personnel. Entre autres… Impossible dans ces conditions de travailler sereinement. Le boulot a pourtant été fait, et on peut saluer le fait que les téléspectateurs n’ont jamais eu à pâtir des tensions qui régnaient en interne.

Les négociations entre direction et syndicats ont fait baisser légèrement le nombre de fonctions touchées, et « permis de modifier certains aspects du plan de transformation ‘#Evolve’ afin qu’il soit davantage en phase avec les réalités du terrain« , dit Philippe Delusinne, administrateur délégué de RTL Belgium.

On ne connaît encore ni le détail de ce plan relooké, ni les fonctions touchées, ni la façon dont RTL va maintenir sa réactivité (en terme d’info notamment) et la qualité de ses productions (magazines, entre autres) avec une équipe beaucoup plus réduite – alors que la chaîne fonctionnait déjà avec nettement moins de personnes que la RTBF, par exemple.

Le plan social fixé, il va falloir maintenant remotiver les équipes qui resteront en place, et convaincre le public qu’il n’a rien perdu au change… Les prochains mois seront décisifs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité