La soirée continue: Prêtes à tout

Anne Charrier incarne une maman louve capable de tout pour sauver son fils de l’emprise de la drogue.

pretes_f2

Aline (Anne Charrier), mère de famille bien-pensante, voit sa vie s’écrouler le jour où elle découvre que Romain, son fils, se drogue et deale au lycée. Face à cette épreuve, elle s’associe avec Nadia (Alika Del Sol), mère célibataire dans une cité de banlieue, qui n’arrive pas non plus à sortir son ado, Samir, du piège des trafiquants. Rencontre avec la comédienne au dernier Festival de la fiction TV de La Rochelle où elle a reçu le prix de la meilleure interprétation féminine.

C’était compliqué d’interpréter le personnage d’Aline?

ANNE CHARRIER – Ce rôle m’a demandé un gros investissement et de l’engagement. Comme je suis mère dans la vie, on se projette inévitablement et on est dans l’émotion. Mais un rôle comme celui-ci ne se refuse pas. Aline est une maman aimante et très présente. Elle a essayé de tout faire pour que ses enfants soient heureux, de leur donner un bagage. Et elle n’a pas vu venir l’engrenage de la drogue. J’ai de l’empathie pour toutes ces mères qui doivent gérer des adolescents malheureux qui font du mal à beaucoup de monde malgré eux.

Prêtes à tout, c’est surtout la rencontre de deux femmes qui au départ n’ont rien en commun…

Ces deux mères viennent de milieux sociaux très différents. D’un côté, il y a la bourgeoise que j’interprète et de l’autre, la femme de la cité. L’adversité va lisser leurs différences. Ces deux mères complètement perdues vont devoir faire front ensemble.

Connaissiez-vous Alika Del Sol, votre partenaire?

Nous nous sommes rencontrées le deuxième jour de tournage. J’ai aimé la force d’Alika. Très vite, nous avons fait corps et nous nous sommes alliées, sans copinage, pour servir ce projet. Toutes deux, nous formions un roc.

Sur le même sujet
Plus d'actualité