The Voice, le débrief: le retour de la vengeance de Vitaa dans les Duels

Premier soir de Duels par équipe à The Voice Belgique. B.J. qui bidgise, Matthew qui cause, Vitaa qui rit, Slimane qui pleure. Et au milieu, nous, qui ronflons.

32dc0337b01a0fd1b002a2684f491c97

Il aura fallu attendre 1 heure 38 pour qu’enfin une étincelle jaillisse sur le ring du studio de Médiacité. Après des duos et un trio passe-partout, bien faits mais sans vrai relief ni pur coup de cœur, arrive Slimane et sa proposition improbable: «On va leur faire chanter Les démons de Minuit.» L’un des candidats, Jonathan, résume: «C’est la chanson qu’on lance à 2 heures du matin aux mariages quand on est bourrés.» Puis voilà. Il suffit de ralentir le tempo, de baisser la tête et la lippe, de passer en mode mineur, pour que tout à coup le texte sonne tragique, genre Biolay période sombre (pas taper, Benjamin, on veut dire style dépressif à voix qui porte, pardon, on le fera plus, mais joue pas le malin non plus, t’as quand même été cachetonner à Nouvelle Star, on te rappelle). Sans blague, même Patrick Fiori a eu les poils. Et on a enfin oublié qu’on regardait un jeu télévisé pour écouter de la musique. Finally.

Matthew Irons n’a pas dormi

Avant ça, les affrontements se sont enlisés. Les coachs confessent détester cette partie abattoir de l’épreuve. On les rejoint. Eux détestent parce qu’ils ont la responsabilité du choix. Matthew Irons nous avouait même, le jour de l’enregistrement, ne pas en avoir dormi et n’avoir découvert que récemment qu’il devrait poser des choix lui-même (il pensait que tout était soumis au vote du public). Nous, on trouve surtout ça… long, lent, et même le système du talent volé n’arrive pas à réveiller notre intérêt (surtout en début de Duels, quand les coachs ont de la place dans leurs jokers et ne font face à aucun dilemme). Chacun avance à petits pas, les candidats sont encore trop anonymes pour qu’on pleure leur départ…

Faites du bruit pour Vitaa

On apprécie juste la fin du Vitaa-bashing. Les sarcastiques, un rien classistes, qui se sont amusés à la voir collectionner les râteaux aux blindes pire que Luc Noël ont ravalé leur manuel du jardinier devant les workshops: lorsque la chanteuse coache, elle sait de quoi elle cause. La voix, ça lui connaît. Elle dit peut-être «Tu vois» toutes les dix secondes, remet sans doute du fond de teint entre chaque prise, mais lorsqu’elle bosse, c’est une sacrée technicienne, Stromae ne s’y était pas trompé. Il est bien que la télé nous le montre. D’ailleurs elle a piqué deux talents à la barbe de Matthew Irons qui en est resté -presque- bouche bée.

Bilan de la soirée

Pour ceux qui suivent, résumé.

Equipe de Matthew Irons: David-Adrian, Estelle.

Equipe B.J.: Deborah. Talent volé: Fabiola.

Equipe Vitaa: Sarah. Talent volé: Paak et Jonathan.

Equipe Slimane: Eliot, Samuel. Talent volé: Lorient.

Qu’il s’annonce long, le chemin vers les lives…

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité