Pascal Vrebos confesse Les enfants de Vénus

Du rapport hommes-femmes au moralement correct, Pascal Vrebos explore les sensibilités féminines.

vrebos_rtl

Bien que parfois critiquée pour ses stéréotypes, on peut dire que l’émission de Pascal Vrebos plaît au public belge. Chaque épisode rassemble plus de 400.000 spectateurs, excellent chiffre pour la chaîne, qui ne compte pas s’arrêter de sitôt. Après avoir confronté végans et chasseurs (Enfants de Noé), musulmans, juifs et chrétiens (Enfants du bon Dieu), libertins et abstinents (Enfants de Cupidon), le présentateur part cette fois à la rencontre des femmes, ces Enfants de Vénus. Depuis quelques mois, elles sont au centre de tous les débats. Elles osent, dénoncent, prennent la parole et se libèrent. L’affaire Weinstein, point de départ de multiples autres scandales, a permis l’éclosion de prises de position fermes dans une société divisée. Car, même au sein de la classe féminine, tout le monde ne partage pas le même avis. “Je souhaitais voir comment des femmes aux parcours et profils complètement différents se situaient par rapport à cette problématique”, confie l’animateur.

Héroïne de la série Femmes de loi, Natacha Amal dit avoir été écartée de rôles au cinéma pour avoir repoussé certaines avances d’hommes influents du métier. Elle soutient les mouvements #metoo et #balancetonporc. La féministe Catherine François, auteure de Sexe, prostitution et contes de fées et présidente de SOS VIOL, a pour sa part surpris en signant au côté de Catherine Deneuve la tribune des cent femmes sur le “droit d’importuner”. Enfin, Vanessa, maman de dix enfants et mère au foyer, considère que les féministes vont trop loin et regrette les discours extrémistes. “Ce sont ces trois chemins qui m’intéressaient. D’abord, pour mieux les comprendre. Ensuite, pour les confronter pendant le dîner en les faisant dialoguer entre elles”, souligne Pascal Vrebos. Le repas s’annonce mouvementé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité