Les autres Victoires

Les Victoires de la musique classique ont 25 ans. Et se fêtent en fanfare. Entre souvenirs et, surtout, bel avenir.

victoire_fr3

Dépassons l’ennui de la ”remise des prix pour initiés” pour accueillir les superstars qui se produiront sur la célèbre scène d’Évian-les-Bains. Pour comparer avec le rock, c’est un peu comme si, sur le même plateau, défilaient Depeche Mode, Eminem et Stromae. Les invités internationaux prestigieux seront: Barbara Hannigan, la fantastique soprano chef d’orchestre canadienne, la diva roumaine Angela Gheorghiu, la pianiste russe Anna Vinnitskaya (qui a remporté le Reine Élisabeth en 2007), le divin contre-ténor polonais Jakub Jozef Orlinski (dévotion)…

C’est également l’occasion de revoir les moments forts des éditions précédentes, l’émotion avec Yehudi Menuhin, la puissance de Barbara Hendricks et Roberto Alagna, les aigus célestes de Natalie Dessay. Et de se dire que ceux que l’on découvre aujourd’hui seront peut-être au best of des 50 ans. Quid de la partition de la soirée? Les maîtres de musique n’ont pas changé depuis l’année passée. Tant mieux, parce que la journaliste du 13 heures Leïla Kaddour-Boudadi et le violoncelliste animateur sur France Musique Frédéric Lodéon avaient efficacement dynamisé la cérémonie. Si la liste des nominés a été fournie par un collège issu du milieu, le public a élu ses préférés parmi les artistes lyriques et instrumentistes (les deux moments forts).

Pas simple, de choisir entre le pianiste Lucas Debargu, le violoncelliste juré de Prodiges Gautier Capuçon et son confrère Victor Julien-Laferrière, vainqueur du Reine Élisabeth 2017 (notre favori). Pour le fun, on croise les doigts pour Nicolas Ramez, joueur de cor, nommé révélation de l’année et le compositeur Bernard Cavanna pour son œuvre intitulée Geek Bagatelle!

Sur le même sujet
Plus d'actualité