À l’ombre, un doute

13ème Rue tente de refaire le coup de Making A Murderer en se penchant sur l’affaire d’un homme condamné à mort et peut-être même à tort.

illu_tv11

Probablement inspiré par le succès de Netflix, 13ème Rue se lance aussi dans la série documentaire judiciaire. Comme la bombe consacrée à Steven Avery, cette investigation en 4 actes s’attaque au destin de Keith Zon Doolin, un condamné à mort qui clame son innocence depuis plus de 20 ans. À la différence que, comme dans l’affaire Avery, le dossier Doolin est truffé d’éléments permettant d’admettre un doute très raisonnable.

Sans casier jusqu’à ce qu’on l’arrête et le condamne pour le meurtre de deux prostituées et une tentative sur quatre de plus, Keith Doolin, pour commencer, n’a pas eu droit à une défense digne de ce nom. Accro au jeu, son avocat a dilapidé 71.000 des 80.000 dollars avancés pour couvrir les frais du procès. Malgré ses demandes répétées, Keith ne fut pas autorisé à changer un conseil qui fut pourtant radié du barreau par la suite. Aussi troublant: les déclarations récentes d’un avocat qui affirme pouvoir exonérer Doolin d’un des meurtres grâce aux déclarations d’une ancienne cliente décédée. Toujours lié par le secret professionnel au-delà de la mort, son témoignage pourrait relancer l’espoir d’un nouveau procès. Entre suspense intense et boule au ventre, le système juridique américain, qui compte près de 3.000 condamnés à mort, n’a sans doute pas fini de nous tenir en haleine.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité