Champions League: il va y avoir de la casse

Une fois n’est pas coutume, des prétendants au titre s’affrontent en huitième de Ligue des Champions.

cl_neymar_belga

Après trois longs mois d’hibernation, la coupe aux grandes oreilles est enfin de retour. Sans club belge évidemment mais avec quelques affiches très alléchantes pour des huitièmes de finale. Certains gros poissons ayant fini deuxième de leur poule, on se retrouve même avec des rencontres dignes d’une finale. Un constat pas si habituel à ce stade de la compétition. Résultat: deux voire trois vainqueurs potentiels quitteront la compétition à l’issue de seize joutes.

Duel de titans parmi les titans, la confrontation entre le Paris Saint-Germain et le Real Madrid de Zidane est le véritable cadeau de Saint-Valentin des amoureux du foot. En balade chaque week-end en Ligue 1, la bande à Neymar donnera tout pour enfin espérer passer les quarts et soulever ce trophée, objectif annoncé et jamais atteints par le PSG ère qatarie. Tout l’inverse du Real, double tenant du titre, qui galère en championnat à l’image d’un Cristiano Ronaldo loin de son rendement offensif habituel.

L’autre grosse affiche, c’est évidemment Chelsea-FC Barcelone, remake de la demi-finale 2009 gravé dans les mémoires pour le célèbre “It’s a fucking disgrace” hurlé par Didier Drogba en Mondovision. Dernier combat de poids lourds, l’affrontement Juventus-Tottenham, deux équipes au jeu abouti, qui promet un match retour de feu à Wembley si les Spurs parviennent à faire un bon résultat à l’aller.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité