La saison 2 de Occupied débarque sur Arte

Entre trahison, abnégation et convoitise, la tension arrive à son comble au cours de cette deuxième saison de la série norvégienne Occupied.

occupied_arte

La Norvège est en feu depuis six mois. Jesper Berg, l’ancien Premier Ministre exilé à Stockholm, semble avoir jeté les armes. La visite d’Anita Rygg, ancienne collaboratrice devenue son amante, ou l’information selon laquelle les Russes sont en train de faire entrer des missiles sur le territoire norvégien, n’ont pas l’air d’influencer son comportement. À Oslo, la violence se poursuit avec une moyenne de trois attentats par mois. Le PST décide de passer à l’action en arrêtant l’ancien chef de la garde nationale. Le but? Rassurer la population en pointant du doigt le coupable idéal à qui il est facile de faire endosser les crimes qui rongent le pays.

Sans en toucher un mot à Anita, Jesper organise la résistance et espère créer un gouvernement en exil. Il envoie un commando sur l’île de Mikoya dans le but de prouver la présence de missiles russes. Cependant, la mission tourne court, des tirs s’échangent et les soldats norvégiens sont retenus par les Russes. “ Notre accord nous donne le droit de défendre nos intérêts”, se justifie Irina Sidorova, l’ambassadrice russe de Norvège.

C’est le point de départ de nombreuses discussions et de débats houleux entre des Russes intransigeants, des Norvégiens volontaires et la communauté internationale, représentée par la France, qui veut rétablir une situation pacifique au plus vite. Cerné par les difficultés, le Premier Ministre perd pied et ne donne plus l’impression d’être maître de la situation. De leur côté, Jesper et Anita s’éloignent au propre comme au figuré. Le premier ne semble pas avoir une confiance absolue en la seconde qui reproche à son ancien amant un manque d’ouverture et une soif de pouvoir exacerbée.

Plus d'actualité