« Au bout du jour » retrouve son présentateur fétiche

Eddy Caekelberghs avait été suspendu de son émission, suite à la polémique enclenchée à partir d'un mail envoyé. Aujourd'hui, la RTBF « réitère sa confiance ».

dec2deabe6603cd0945178ec4f8e1d2e

Petit rappel des faits : la semaine dernière, le journaliste et présentateur de l’émission « Au bout du jour » sur La Première, Eddy Caekelberghs, aurait envoyé un mail, depuis sa messagerie professionnelle, à destination de deux hauts membres de la laïcité belge ainsi qu’à l’ancien secrétaire général du PS. Dans celui-ci, il s’en prendrait au gouvernement fédéral actuel, et plus particulièrement à sa politique migratoire.

Dans ce mail, Eddy Caekelberghs aurait joint un extrait d’une vidéo datant de 2009, dans lequel  on y voit Louis Michel, père du premier ministre actuel et, à l’époque, commissaire européen, tenant des propos humanistes, en totale contradiction avec la politique actuelle, menée par son fils. La vidéo s’intitulerait «  Migrants, interview Louis Michel 2009 libre circulation, accueil  ». Le présentateur y aurait associé un message demandant à ce que cette vidéo soit diffusée et exploitée le plus possible, entre-autres via les réseaux sociaux.

Ayant pris connaissance de ce courriel électronique, le président du mouvement réformateur, Olivier Chastel, outré par une telle attitude, aurait interpellé les dirigeants de la RTBF, dont Jean-Pierre Jacqmin, le directeur de l’information à la RTBF. Le sujet éclatant en polémique, Sudpresse avait alors rapporté mercredi soir la suspension provisoire du présentateur à l’antenne.  «  Le contenu du mail en question ne fait pas partie de la déontologie et de l’indépendance de la RTBF  », avait indiqué M. Jacqmin.  «  Nous constatons qu’une polémique est en cours. Le temps de celle-ci, Eddy Caekelberghs ne sera plus à l’antenne, conformément à l’article 11 de notre code de déontologie interne. »

Rapidement, une pétition contre cette suspension avait vu le jour, rassemblant en moins de 24h, plus de 5000 signatures. Dans la même foulée, le PS et ECOLO critiquaient les pressions politiques émises par le MR sur les médias publics.

Le temps de réflexion n’a cependant point été de longue durée, puisque la RTBF a annoncé aujourd’hui la levée de la suspension. « La RTBF et Eddy CAEKELBERGHS sont convenus que les conditions sont réunies pour que Eddy CAEKELBERGHS reprenne la présentation de l’émission «  Au bout du jour  » ce jeudi 1er février à l’heure habituelle sur La Première et sous la responsabilité éditoriale du chef de rédaction de La Première, Jacques CREMERS. », ont-ils fait savoir dans un communiqué de presse.

Olivier Chastel, pour sa part, semblerait vouloir porter plainte contre le présentateur. A savoir si un procès sera un cours, la réponse n’est pas encore connue.

Avec ce mail, Eddy Caekelberghs vient en tout cas toucher un point sensible, en renforçant  la polémique autour du projet de loi du gouvernement fédéral autorisant les visites domiciliaires. En effet, la semaine dernière, une lettre avait été envoyée aux députés par une loge maçonnique bruxelloise, leur demandant d’empêcher cette loi de passer. D’autres voix s’élèveront-elles dans les prochains jours ? Affaire à suivre.

Texte : Zoé Tiberghien (st.)

Sur le même sujet
Plus d'actualité