Unfair Game, comment Trump a manipulé l’Amérique

Vous en avez marre d’entendre parler de Donald Trump? On comprend, mais attendez avant de zapper.

illu_tv5

Le parallèle avec House of Cards, série suivant un homme politique prêt à tout pour investir la Maison Blanche, est tellement facile qu’on va l’évacuer tout de suite. On sait depuis l’investiture de Donald Trump que la réalité a dépassé la fiction. Et lorsque l’on voit s’afficher le titre Unfair Game, comment Trump a manipulé l’Amérique, on ne peut empêcher cette petite moue qui dit “mouais”.

Mais si tout ce que raconte le film s’avère exact, il y a de quoi se poser des questions sur l’avenir de nos démocraties. Ses trois chapitres s’articulent autour des trois mots qui définiraient la dernière campagne présidentielle américaine: mensonges, dissimulation et manipulation. Le premier se concentre sur les célèbres fake news qui ont accompagné les républicains durant les élections et qui ont eu un rôle crucial dans les résultats. Mais c’est surtout pour la suite que vaut le documentaire. On y découvre d’abord le rôle joué par un mystérieux milliardaire aux idées radicales (Robert Mercer de son petit nom), manœuvrant dans l’ombre pour faire élire son pion à la peau orange. On s’approche alors d’un scénario à la James Bond. Mais on atteint l’état de la malaise provoqué par un épisode de Black Mirror durant le dernier acte qui révèle que l’équipe mise en place par Mercer aurait versé une dizaine de millions de dollars à une société spécialisée pour collecter les données personnelles des Américains et influencer leurs votes à distance via Facebook.

N’attendez pas la moindre nuance dans ce procès à charge contre le président et son entourage. Le danger se situe peut-être dans cette envie d’y croire pour quiconque déteste celui qui semble être un pantin en plus d’un clown. Mais si tout est vrai…

Sur le même sujet
Plus d'actualité