J.O. d’hiver: Trêve olympique

Les JO d’hiver démarrent ce vendredi. Trois semaines entre acrobatie, politique internationale et dopage d’Etat.  

illu_tv19

Les sports de glisse retrouvent les feux de la rampe! Après les métropoles Turin, Vancouver ou Sotchi, c’est au cœur d’un petit village perché dans les montages sudcoréennes, Pyeongchang, que se déroulent les 23e JO d’hiver. Et jusqu’ici, c’est surtout le rapprochement inattendu entre les deux Corées qui a fait parler. Officiellement en guerre, elles partageront un étendard durant la cérémonie d’ouverture et une équipe de hockey sur glace. 22 nord-coréens franchiront la frontière pour défendre leur chance en ski, hockey et patinage. Autre scandale qui continue d’occuper le Comité olympique, le dopage d’Etat russe révélé fin 2014. A l’heure d’écrire ces lignes, 389 athlètes russes semblent avoir prouvé leur “propreté” et pourraient défiler sous une bannière neutre.

Mais il sera également question de sport à Pyeongchang. Les jeux d’hiver comptent aussi leur lot de stars, à commencer par la skieuse Lindsey Vonn, blessée à Sotchi en 2014, et qui entrevoit à 33 ans sa dernière grande occasion de briller sur les pistes face à la prodige Mikaela Shffrin. Chez les hommes, Marcel Hirscher se doit de remporter la seule victoire qui manque à son palmarès. En biathlon, Martin Fourcade tentera lui de glaner une cinquième victoire, devenant alors le Français le plus doré de l’histoire olympique.

Du coté belge, les espoirs sont minces et se concentre principalement sur le snowboarder Seppe Smits, qui fait figure (acrobatique) de favori en Big Air, nouvelle discipline ultra-spectaculaire, et Barts Swings qui avait échoué au pied du podium il y a quatre ans en patinage de vitesse.  

Plus d'actualité