Un show de Foo!

Il y a quelques mois, les Foo Fighters enflammaient Berlin. Arte rouvre les portes de ce live rock en béton.

ffoo_fig_arte

Le 11 juin prochain, la bande à Dave Grohl se défoulera au Sportpaleis d’Anvers pour son unique date en Belgique en 2018. Bien sûr, c’est sold out depuis un bail. Une excellente raison pour foncer sur le concert proposé ce vendredi par Arte, qui a été capté il y a quelques mois à peine à Berlin. Le groupe de Seattle venait alors présenter, quelques jours avant sa sortie mondiale, les pépites de son album “Concrete And Gold”, sa neuvième rondelle studio qui, portée par le single Run, déroule son énergie contagieuse dans des titres comme Learn To Fly, I’ll Stick Around, Big Me ou Walk. Des chansons ciselées et engagées, comme toujours, qui servent de vitamines à un show fiévreux rappelant pourquoi, depuis 1994, l’ancien batteur de Nirvana et ses cinq potes sont en train de devenir, l’air de rien, l’une des formations rock les plus passionnantes du globe. Face à 85.000 spectateurs, les Foo Fighters ne se refusent absolument rien: ni la transpiration, ni les tubes qui ont fait leur histoire.

Il faut dire que le décor est adéquat: l’hippodrome de Hoppegarten, dans le Brandebourg, est l’une des escales du festival de musique itinérant Lollapalooza, créé en 1991 par l’un des membres du groupe Jane’s Addiction et qui, aujourd’hui, a miraculeusement résisté à ses propres démons. Longtemps accroché à sa philosophie underground, l’événement avait morflé lorsque ses fans avaient dû “subir” – entendez: ce fut une hérésie par rapport à l’esprit du lieu – un concert de Metallica, des prix d’entrée jugés un peu trop prohibitifs et une popularité un peu trop grande pour rester résolument alternative. Mais il s’est accroché et quand on voit les Foo furieux en action, on se dit qu’il a bien fait.

Sur le même sujet
Plus d'actualité