Grey’s Anatomy, plus fort qu’Urgences

La série médicale se voit prolongée de deux saisons, au minimum.

greysanatomysaison12

Dans le monde cruel de la télévision, rares sont les séries qui parviennent à tenir la longueur sans perdre en chemin les ingrédients qui ont contribué à leur succès. Certaines se sont arrêtées en pleine gloire (The Leftovers, Les Sopranos), d’autres se sont terminées après une (ou plusieurs) saisons inutiles (Sons of Anarchy, Desperate Housewives, Dexter, Alias…) tandis que d’autres restent identiques à leurs origines. C’est le cas de Grey’s Anatomy, dont la quatorzième saison – qui reprend ce soir aux USA après la pause hivernale – continue d’engranger des audiences correctes avec une moyenne de 8 millions de téléspectateurs.

Des fans qui peuvent désormais pousser un gros soupir de soulagement: le soap médical est assuré d’être à l’antenne jusqu’au moins 2020. C’est l’actrice principale, Ellen Pompeo qui a officialisé la bonne nouvelle cette semaine lorsqu’elle a annoncé qu’elle avait accepté de s’engager pour «deux saisons supplémentaires, moyennant 20 millions de dollars par saison». Ce qui correspond à une moyenne de 575.000 dollars par épisode…

Cette prolongation permettra au show créé par la talentueuse Shonda Rimes de battre le record de la série médicale la plus longue jusqu’ici détenu par Urgences (1994-2009). La série qui avait entre autres révélé George Clooney s’est en effet arrêtée au bout de 15 saisons et 331 épisodes. Une fin attendue, les principaux membres du casting original ayant disparu au terme de la onzième saison. Une erreur que n’a pas reproduite Grey’s Anatomy et qui peut expliquer sa longévité: malgré les départs successifs de T.R. Knight, Katherine Heigl, Sandra Oh, Eric Dane et Patrick Dempsey, les scénaristes ont eu l’intelligence d’amener en douceur les intrigues des personnages secondaires aujourd’hui véritables stars du Grey Sloan Memorial.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité