L’audience garantira-t-elle encore l’impunité totale d’un animateur?

C’est vous qui le disiez! Et c’est lui qui ne posera plus de questions abjectes…

Benjmain Maréchal ©RTBF

Monsieur Philippot, cher Jean-Paul… Je voulais te dire merci. Mais que ce fut long ! Toi, l’administrateur-général de la RTBF qui lui apportait ton “plein soutien”, tu auras mis dix ans à percuter: Benjamin Maréchal ne dispose pas des outils nécessaires à la pratique digne du métier de journaliste. Il y a quelques semaines, un scout était tué par un chauffard, et ton Benja adoré posait la question aux auditeurs de Vivacité: “Les conducteurs doivent-ils décélérer face à des piétons, ou pas   forcément?” Juste puant. Vendredi, Benja chéri s’empare de l’Affaire Weinstein. Dans la semaine, Catherine Deneuve avait réclamé le droit d’être importunée par des hommes maladroits (pas violée!). Ton Benja d’amour choisit évidemment d’aborder la chose par la lorgnette d’une ex-actrice porno: “On peut jouir lors d’un viol. Brigitte Lahaie l’a dit hier. Vous lui répondez quoi ?” On ne lui répond pas ! La question – pestilentielle – ne se pose pas ! Le viol est un crime ! Une violence effroyable pour les femmes! Point. Ton Benja vénéré participe à une forme de révisionnisme: le viol pourrait être un plaisir… Et quoi encore? “Trucmuche affirme que les chambres à gaz n’ont pas existé. Vous lui répondez quoi ?” Rien ! Le négationnisme est un crime. Comme le viol. Point ! Tout ça, cher Jean-Paul, évidemment que tu le sais. Et tu sais aussi que ton protégé faisait du caniveau depuis toujours, avec ses questions insidieusement sordides. Il t’a pourtant fallu cette dernière outrance pour enfin faire œuvre de salubrité radiophonique. Un joli feuilleton, d’ailleurs: un premier communiqué pour nous assurer que le garçon sera désormais encadré, un autre pour refuser de le sanctionner (expliquant qu’il voulait de toute façon quitter la présentation) et enfin – bouquet final – un Maréchal bravache qui quitte l’antenne à l’insu de son plein gré. J’ai une question, moi aussi. Est-ce que sur le service public, l’audience garantira encore l’impunité totale d’un animateur? Sous-question: est-ce qu’une radio publique qui se veut populaire sera toujours populiste, manipulatrice et simpliste ? Si oui, pourrais-tu m’indiquer comment faire pour que mes impôts ne financent plus cette RTBF-là ? Merci encore. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité