Ils chantent Goldman, et ses 40 ans de chansons

Pour célébrer les 40 ans de carrière de Jean-Jacques Goldman, TF1 convoque une brochette d’artistes qui tente de lui arriver à la cheville. Mouais…

goldman_tf1

En novembre dernier, France 2 proposait un reportage Goldman confidentiel qui, excitant sur le papier, se révélait décevant dans son contenu, et pour cause: on n’apprenait strictement rien de plus que ce que l’on sait déjà sur mister Goldman. Oui, l’artiste se moque complètement des règles en vigueur sur la planète Média. Et, oui, il reste la “personnalité préférée des Français” alors qu’il ne sort plus d’albums depuis belle lurette, qu’il vit caché et qu’il a même déserté la grande foire des Enfoirés. Mais à côté de ça, personne pour clamer qu’un jour, Jean-Jacques sera reconnu comme un auteur majeur de l’histoire de la variété française, au même titre qu’un Berger ou qu’un Polnareff, alors que c’est le minimum au regard du nombre de tubes contenus dans sa besace…
Ce vendredi, TF1 donne la réplique avec un grand show façonné pour la génération Goldman et les suivantes, en invitant quelques étoiles évidentes (Céline Dion ou Michael Jones) à côtoyer des étoiles filantes (à peu près tous les autres: de Shy’M à Keen V, en passant par Kids United, ici Lenni-Kim et Camille Lou) afin de revisiter les plus grands succès de la star. Bien sûr, il ne faut pas attendre grand-chose de ce menu qui suinte le faux feu de joie autour de Quand la musique est bonne. Si on se laisse embarquer malgré tout, ce sera pour une seule raison: écouter le résumé d’un C.V. non-exhaustif mais rassembleur. Tout en sachant qu’avec des chansons qui passent 600 fois par jour en radio et des dizaines de millions de disques vendus, il n’y a sans doute rien à ajouter. Parce qu’avec Jean-Jacques Goldman, le refrain a toujours été le même: ce sont ses chansons qui parlent, qui touchent et qui entêtent. Le reste ne l’a jamais intéressé, et on parie même que ce soir, lui-même ne sera pas devant sa télé…

Sur le même sujet
Plus d'actualité