Plastic China: vis ma vie dans le plastique

Plastic China dévoile un monde de plastique où des enfants grandissent entourés de détritus.

plastic_china1_doc

Un garçon court en riant. Un journal, dont la une montre le mariage luxueux du prince William, lui sert de cape. Autour de lui: des déchets à perte de vue. Bienvenue à Plastic China. Chaque année, la Chine reçoit dix millions de tonnes de déchets de la part de la majorité des pays développés. Dans un village de la province de Shangdong, au nord-est de la Chine, des familles entières trient et recyclent les déchets plastiques venus d’ailleurs. Les habitants vivent au milieu des montagnes de détritus et dans la puanteur constante des incinérateurs. Dans ces ateliers de plastique, l’environnement et la santé sont quotidiennement en danger.

Ce n’est pas la première fois que le réalisateur et photographe Wang Jiuliang met en image cette réalité complexe. Dans Beijing Besieged by Waste, son premier film documentaire sorti en 2011, on y voyait déjà les déchets s’entasser autour de la capitale chinoise. Dans Plastic China, toute l’attention est concentrée sur deux familles, et principalement sur Yi-Jie, une jeune fille non scolarisée de onze ans qui travaille avec ses parents dans un atelier de recyclage de plastique. Yi découvre le monde extérieur par les détritus: de petits paquets de poudre noire lui apprennent que le café est amer, des cartes de jeu d’apprentissage en anglais lui enseignent les mots “summer” et “father’s day”, et les Barbies à moitié détruites sont ses meilleures amies. Se plongeant dans la vie quotidienne de ces familles, Wang Jiuliang montre comment cet horrible labeur pèse sur la santé des travailleurs, les entraînant de plus en plus vers la misère, la maladie, la pollution et puis la mort. Plastic China lève aussi le voile sur le vrai visage de la Chine dont l’image mondiale actuelle de prospérité et de croissance est totalement faussée… 

Sur le même sujet
Plus d'actualité