La folle histoire de Florence Foresti

Si son talent l’a amenée au top, on entrevoit aussi ce soir le boulot accompli par Florence Foresti.

foresti_belga_2

Florence Foresti est une des rares dans le monde de l’humour à faire l’unanimité. À moins d’être un vrai partisan de la mauvaise ambiance ou un gros macho, on ne peut qu’apprécier sa démarche artistique dans laquelle elle fracasse les codes du genre (dans tous les sens du terme) et les remodèle de façon à faire rire ceux qu’elle moque, les hommes la plupart du temps. Sa vie quotidienne est également une source d’inspiration inépuisable dont elle se sert depuis ses débuts sur scène, toujours avec la même autodérision et la même pertinence. Mais Florence Foresti est bien plus qu’une humoriste engagée en faveur de l’émancipation féminine.

Elle a construit sa carrière étape par étape pour aujourd’hui fouler les planches et investir le grand écran. Véritable pile électrique, elle use de son corps comme d’un instrument et sait à peu près tout faire: danser, chanter (plutôt en yaourt) ou imiter. Ses mimiques rappellent celles de Louis de Funès et font constamment mouche. Perfectionniste et en recherche perpétuelle de challenge, elle est toujours là où on ne l’attend pas, allant jusqu’à jouer dans un téléfilm dramatique une femme touchée par le cancer du sein. Au top depuis plus de dix ans et ses premiers passages dans On a tout essayé de Laurent Ruquier, Florence Foresti ne déçoit et ne lasse jamais. Preuve en est encore par le brio avec lequel elle a présenté la cérémonie des César en 2016. Si, pour la première fois, on la découvre aussi en coulisses, angoissée et peu sûre d’elle, de grands noms, parmi lesquels Jamel Debbouze, Vanessa Paradis, Matthieu Kassovitz ou les formidables trublions du Palmashow, sont là pour chanter les louanges méritées de Madame Foresti.

Plus d'actualité