Les mignons Minions

Ils ont bien mérité d’avoir leur propre film et pour fêter ça, les Minions nous emmènent au cœur des Golden Sixties.

minion_doc

Les Minions ont eu l’occasion de se faire apprécier en tant qu’acolytes de Gru dans les deux premiers épisodes de Moi, moche et méchant. Pour les remercier de ces bons services rendus, rien de plus naturel que de leur offrir leur film pour eux tous seuls dans ce spin-off pleinement réussi.

Ces monstres jaunes aussi malicieux que maladroits se retrouvent donc en vedette de cette comédie d’animation au ton résolument burlesque. L’inventivité du duo aux commandes de la réalisation – Pierre Coffin et Kyle Balba – donne lieu à de nombreuses séquences hilarantes et autant de clins d’œil qui procurent à l’ensemble une belle énergie narrative. Kyle Balba a voulu que ses personnages aient un caractère bien défini qui transparaisse dans le moindre de leurs mouvements: “Vous ne comprenez ni leur langue, ni leur grammaire, mais vous pouvez ressentir leurs sentiments grâce à leurs attitudes, à des mouvements presque imperceptibles”. Et pour leur passage en haut de l’affiche, les Minions n’ont pas raté l’occasion de se faire à nouveau remarquer.

Plus d'actualité