Quelque chose a changé

Pierre Arditi et Évelyne Bouix réunis à l’écran! Voilà le principal argument de Quelque chose a changé…  

illutv_bis

Fêtes obligent, voici venir les bons sentiments et les fictions feel good dispensant au public charmé la bonne parole du changement de vie et du retour aux choses simples… Le programme de ce soir remplit parfaitement le cahier des charges. Heureusement, il est porté par des comédiens qui savent y faire. Passé le choc, on s’habitue au visage un peu trop retouché d’Évelyne Bouix pour savourer la relation que son personnage noue avec celui de Pierre Arditi. Les deux savent y faire et transforment des rôles en apparence clichés en véritables humains attachants.

Arditi est donc Louis-Régis (comment peut-on s’appeler Louis-Régis?), P.D.G. dans la tourmente, en plein conflit avec un conseil d’administration hostile et teigneux. Dans deux jours, un vote décisif décidera de son sort. Entre-temps, traqué par les médias, Louis-Régis (Louis-Régis, sérieusement?) suit la suggestion de son chauffeur, Lucien, et file se planquer à la campagne. Loin des ordis, des cours de la Bourse et des infos financières. Une horreur pour notre businessman. Surtout que le voilà arrivé dans une auberge paumée… dont bim, paf, Louis-Régis (on ne s’y habitue pas) découvre que la patronne est une de ses ex-femmes, Juliette. En plein trip rural, la belle amoureuse va tenter de le convertir aux plaisirs champêtres, à la simplicité, au vent dans les herbes, aux petits oiseaux et aux doux moments à contempler des fleurs. Ça n’ira évidemment pas sans mal, le sujet est plutôt du genre rétif et la réalité dure à laisser derrière soi. Mais, comme dans un film de Chatiliez, le bonheur est dans le pré. Et pour nous, téléspectateurs, il est dans la jolie complicité de ces deux vedettes trop rares.

Sur le même sujet
Plus d'actualité