Paris etc. : Tendre et réaliste

La réalisatrice Zabou Breitman se lance dans l’univers des séries avec l’aide de la romancière Anne Berest.

illutv_bis4

Des femmes, le quotidien, Paris. Voilà comment on pourrait résumer rapidement la première série télévisée de Zabou Breitman, création originale de Canal +. Sauf que Paris etc. est bien plus qu’une simple comédie féminine parisienne. On y suit cinq femmes dans leurs différents quotidiens. Marianne et Nora qui jonglent entre vie sentimentale, carrière et enfants. Parfois avec beaucoup d’humour, parfois au bord de la crise de larmes. Mathilde qui entretient une relation avec un père divorcé et dont le visage trahit une grande détresse. Allison, l’Alsacienne qui débarque à Paris pour un stage au sein d’une brigade d’un restaurant gastronomique. Et puis Gil, de retour à Paris après un certain temps.

Elles sont femmes et essaient de survivre dans un Paris tantôt chaleureux, tantôt agressif. Les images d’archives de Paris se mêlent à la fiction et trahissent le souhait de la réalisatrice de rendre hommage à la Ville lumière. Les héroïnes passent nonchalamment devant des lieux emblématiques, comme lorsque Allison, au téléphone avec une amie, marche devant la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge, touché par les attentats de novembre 2015. Au fur et à mesure des épisodes, ces cinq vies se croisent pour finalement tisser une toile de connexions qui donnent du rythme et un peu plus de complexité au scénario en apparence banal. La caméra passe de l’une à l’autre dans des transitions assez réussies. Zabou Breitman parvient à isoler des situations du quotidien dans des scènes grotesques, mais parfois bien réalistes (sauf celles dans le métro parisien qu’on a connu bien plus bondé que ça). Le tout donne une chronique poétique et sincère que l’on regarde avec beaucoup de plaisir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité