Berlusconi, le piège des bunga bunga

L’éternel revenant

belgaimage-129713687-full

Entre Berlusconi et la justice, c’est une longue histoire d’amour/haine. Pourtant, tout commence bien, en 1994, quand le parquet de Milan lance l’opération “Mains propres” et permet à il Cavaliere d’accéder au pouvoir. La suite est moins rose. Entre accusations de corruption, fraude fiscale et financement illicite, Berlusconi a été inquiété dans plus de vingt affaires. Un bras de fer dont il est presque toujours sorti gagnant, jusqu’au fameux scandale des “bunga bunga”, ces soirées érotiques dans sa villa où étaient conviées de très jeunes filles. Un scandale pour lequel il risque dix ans de prison mais qui ne l’abat pas pour autant, lui qui prépare activement son retour en politique.

Plus d'actualité