Investigatiôns: après l’ouragan Irma

En septembre, l’ouragan Irma s’abattait sur Saint-Martin, détruisant tout sur son passage. Un mois plus tard, où en est la reconstruction?

Investigatiôns: après l’ouragan Irma

Avec des vents dévastateurs soufflant à plus de 300 km/h, Irma ne laisse aucune chance à Saint-Martin. En quelques heures, 95 % de l’île est détruite. Elle doit alors faire face à des difficultés colossales: approvisionnement en eau, déblaiement des rues, retour de l’électricité, réouverture des commerces… Les dégâts sont estimés à plus d’un milliard d’euros. Quelques semaines après “l’ouragan du siècle”, l’équipe d’Investigatiôns est partie à la rencontre des habitants, mais aussi des bénévoles de la Croix-Rouge, de la sécurité civile, des associations, et des acteurs du secteur touristique. Tous se mettent à l’œuvre pour reconstruire leur île.
Mais l’île antillaise n’est pas la seule touchée par l’ouragan. Barbuda et ses resorts de luxe ainsi que l’archipel des Keys, l’un des plus beaux joyaux des États-Unis, ont elles aussi été affectées par la tornade. Des Keys, il ne reste presque plus qu’un champ de ruines puisque 90 % des habitations ont été touchées et plus de 25 % entièrement détruites. La plupart des habitants sont à la rue. Comment gérer ces catastrophes qui risquent de devenir monnaie courante dans ces zones sans défense exposées aux caprices climatiques? Les 1.800 habitants de Barbuda ont pu être évacués sur l’île voisine d’Antigua, mais ils vivent dans des conditions très précaires et ne savent pas comment ils vont se réapproprier leur île. Comment faire lorsqu’en 2050, les réfugiés climatiques seront 250 millions selon les prévisions de l’ONU? Un questionnement sur la route de l’ouragan Irma, au cœur de l’enfer climatique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité