Les carnets de Julie avec Thierry Marx

Marx à suivre

lescarnetsdejulie

France 3 s’est payé TF1! Ces dernières semaines, les audiences de Julie Andrieu ont dépassé Super Nanny. Plutôt que l’éducation à la baguette, les spectateurs ont goûté les rencontres, la gourmandise, les sourires et l’imparable trio des animateurs. À côté de Julie, il y a Raphaël Haumont le chimiste. Puis… Thierry Marx. Un mix de Yoda et de Bruce Willis. Un surdoué, un esthète, un ancien juré de Top Chef, un concentré d’humanité et d’humanisme. Couvert d’étoiles et de macarons,  le chef n’a plus rien à prouver mais se réinvente sans cesse. Enfin, sa notoriété ne lui fait pas oublier d’où il vient. Cancre des banlieues, il rêve de boulangerie mais foire ses études. Il se forme chez les Compagnons du Devoir, puis à l’armée. Il est casque bleu au Liban. De retour en France, il frôle la délinquance. Heureusement, des chefs lui ouvrent leurs brigades et il apprend les arts martiaux.

Depuis, les succès s’accumulent (il sort même un polar ce mois-ci). Quelle vie… Un vrai roman de Sulitzer! À la différence des héros des eighties, Marx s’engage, Marx partage. Son nom, il l’utilise pour ouvrir des écoles pour les jeunes défavorisés. Il crée des labos du goût et organise des repas gastronomiques dans le RER. Et ce mardi, retourne derrière les barreaux pour la deuxième saison de sa série Un chef en prison (sur 13ème Rue, 4 étoiles!). En Finlande et en Italie, il nous fait découvrir des établissements carcéraux innovants, humains, centrés sur la réinsertion. “C’est dans la pratique qu’il faut que l’homme prouve la vérité” disait l’autre Marx. Une devise pour Thierry.

Plus d'actualité