Henri-Georges Clouzot, le Hitchcock français

Sur Arte, à la Cinémathèque française, en collector DVD, en librairie: Henri-Georges Clouzot est partout ce mois-ci! Normal, il y a 40 ans qu’il a tiré sa révérence et c’est une légende du cinéma

quaidesorfevres

Il aurait eu 110 ans le 20 novembre prochain et l’on fête le 40e anniversaire de sa mort. Autant dire qu’Arte met les petits plats dans les grands pour célébrer Henri-Georges Clouzot, réalisateur controversé et tyrannique (au sortir du film La vérité, Bardot a dit de lui: “Il est attirant, mais c’est le diable!”), mais cinéaste de génie auquel on doit parmi les plus grands chefs-d’œuvre du cinéma français des années 40-50 comme Le corbeau, Le salaire de la peur, Les diaboliques… Autant de titres qui viennent d’être restaurés en 4K et que l’on peut retrouver dans le coffret incontournable Clouzot, L’essentiel, quasi-intégrale du maître éditée en octobre par TF1 Studio.

Mais si vous ne voulez pas mettre la main au portefeuille, vous pourrez (re)découvrir le passionnant regard d’entomologiste misanthrope de Clouzot dans Quai des orfèvres ce dimanche sur Arte. Un thriller au cordeau avec un impérial Louis Jouvet et son ex-élève de théâtre, Bernard Blier, dans la peau d’un cocu pathétique et sublime. Le film montre aussi un Clouzot avant-gardiste, avec son parti pris pour le personnage d’une photographe lesbienne amoureuse de Jenny Lamour (Suzy Delair, première muse du cinéaste). La chaîne allemande poursuit son cycle avec un doc passionnant sur L’enfer, un film maudit abandonné après 3 semaines de tournage. On y voit une Romy Schneider plus sensuelle que jamais et l’obsession de renouvellement d’un auteur taraudé par l’image et les vices humains. Et enfin Le scandale Clouzot, nouveau documentaire sur le cinéaste colérique et perfectionniste déjà diffusé dans l’expo Clouzot qui se tient à la Cinémathèque française à Paris du 8 novembre au 29 juillet 2018. C’est qu’un maître, ça se soigne aux petits oignons!  

Sur le même sujet
Plus d'actualité