Le deuil impossible de Manchester by the Sea

À travers le destin d’un homme brisé, Manchester by the Sea trace patiemment le portrait de l’Amérique des déclassés. Avec un Casey Affleck flippant comme une bombe à retardement.

1370869

Il est des familles qui ne sont pas faites pour le bonheur. Dont le destin maussade engloutit d’un coup d’un seul tous leurs membres, sans faire de différence. La famille de Lee (sublime Casey Affleck, dans le rôle de sa vie) est de celles-là. Dysfonctionnelle, peu amène… une lignée d’ouvriers du Massachusetts sans le sou et désertée par la chance. Minée de l’intérieur. Au point que quelque temps plus tôt, Lee s’est enterré pas si loin, à Boston, pour échapper à un coup du sort qui l’a séparé de sa femme Randi (lumineuse Rachelle Williams). Boston, là où le film débute en plein hiver.

Tout le talent de Lonegarn, cinéaste atypique de 54 ans, auteur de deux drames admirables, Tu peux compter sur moi (2000) et Margaret (monté avec les plus grandes difficultés, malgré l’aide de Scorsese dont Lonegarn deviendra le coauteur, pour Gangs of New York) s’inscrit dans la manière avec laquelle le cinéaste va tirer subtilement sur le fil de la vie de Lee, une espèce de zombie silencieux écrasé sous le poids d’un passé tragique et mystérieux dont le film va patiemment nous révéler l’histoire. Mêlant passé et présent, Lonegarn nous apprend que Lee est rattrapé par son destin à la mort de son frère et qu’il subit une double peine: il doit revenir dare-dare dans la bourgade qu’il a fuie et apprend qu’il est désigné tuteur légal de son neveu Patrick.

Portrait d’une reconstruction impossible, le film agit comme une petite bombe à fragmentation, déroulant un récit intimiste mené avec une belle ampleur: celle de l’épopée tragique d’un homme ordinaire à la triste figure condamné à vivre dans la perpétuelle expiation de sa faute. Ce troisième film de Lonegarn est un coup de maître. Un classique instantané que Casey Affleck, au firmament de son art, porte au rang de petit chef-d’œuvre inoubliable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité