Faut pas rêver: Norvège, sur la route des fjords

Il est là le bonheur

fautpasrever-norvegelarout-2

Dans les méandres des somptueux fjords, les Norvégiens ont trouvé un l’équilibre et la recette pour vivre bien.

Il faudra un jour que Philippe Gougler nous explique pourquoi son émission s’appelle Faut pas rêver. A priori, le sadisme semble être la seule explication rationnelle. Toujours en vadrouille dans les plus beaux coins du monde, le magazine se (nous) fait plaisir en mettant le cap au Nord vers le pays désigné comme le plus heureux de la planète par l’ONU: la Norvège. Tranquillement installé là-haut sur le planisphère, le royaume scandinave semble imperturbable face aux horreurs que nous sert tous les jours la vie et jouit d’une qualité de vie invariablement classée parmi les meilleures de l’humanité. C’est quoi le secret? À écouter les locaux, c’est dans la nature que les Norvégiens trouvent la joie de vivre qui leur permet d’affronter des hivers interminables et des étés où le mercure s’élève rarement au-dessus des 20 °C.

Toute personne qui a déjà posé le pied au pays des mille fjords pourra le confirmer, le pays a un rapport intime et permanent avec son magnifique environnement. Coulé dans la législation depuis 1957 l’“allemannsretten” – littéralement: le droit de tous – permet à chaque habitant ou visiteur de profiter des merveilles naturelles presque sans entrave, même sur terrain privé. Et il y a de quoi faire. Aux pieds des montagnes, la mer s’est invitée dans les terres dessinant des décors grandioses où une force tranquille semble avoir arrêté le temps. Sur la côte morcelée, on en prend plein les mirettes en suivant la route de l’Atlantique qui mène jusqu’au trésor national et même mondial que sont les îles Lofoten. Même si la naïveté contemplative de l’animateur peut énerver, la beauté des paysages pousse à la sérénité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité